l\'indigné

Carbonisés - Les pétroliers ennemis du climat

Andre Gorz, André Gorz – La sortie du capitalisme a déjà commencé ,

 

C’est l’exemple non pas d’une dérive d’un homme (Jim Chanos est un homme qui vend ses actions d'abord et les rachète ensuite -- à des prix, heureusement pour lui, beaucoup plus bas. Il gagne lorsque les actions baissent. Chanos est sans doute plus connu pour être un vendeur à découvert. Jim Chanos: China Debt is Worse than Europe Debt - YouTube, jim chanos china fortune)., mais d’un système. La crise des subprime a révélé le scandale, lorsque l’appât du gain de ces clients (banques et clients) en cherchant à retirer leurs sous, ont eu des pertes . La financiarisation et la globalisation financière ou de la doctrine néolibérale, avec comme expliquer dans le documentaire Cash Investigation : la finance folle (Infos libres partage du savoir) durée 1h05 min, Le système est vulnérable,!:

 

 

Le capitalisme néolibérale va a l’encontre Art 169 de lOIT : Droit des peuples : consulter les peuples" :

 

Convention 169 de l'Organisation internationale du travail relative ... :

La Convention 169 de l'Organisation internationale du travail ou Convention relative aux peuples indigènes et tribaux est, avec la Convention 107 « relative aux populations aborigènes et tribales », le seul instrument juridique adopté par la communauté internationale qui concerne les droits des peuples indigènes et tribaux. Révisant la convention 107, celle-ci a été adoptée par l'Organisation internationale du travail (OIT) en 1989.

 

La Convention107 relative aux populations aborigènes et tribales a été adoptée en 1957 et ensuite ratifiée par 27 pays. Elle concerne une large palette de sujets allant des conditions de travail, du recrutement des populations aborigènes et tribales aux droits fonciers, à la santé et à l'éducation.

 

La Convention169 révise le texte précédent en établissant des lignes directrices pour favoriser une approche participative en matière de prise de décisions, favorisant ainsi l'auto-détermination de tout peuple indigène, tout en fixant des buts, des priorités et des normes minimales.

L'Organisation des nations et des peuples non-représentés a initié une campagne en faveur de sa ratification en 2008[1].

Liens externes

 

 

L’après pétrole :

Les défis de l’après pétrole sont nombreux. Comment gérer une population grandissante en terme alimentaire et énergétique sans détruire plus encore l’écosystème ?

 

L'Histoire des Choses( a story of stuff :  Texte :Documentaire |L'Histoire des Choses : Produits toxique : BFR ( 5’38’’), Absolucence planifié et absolucence perçue( 12’50’’ Ce Documentaire  pourrait être un moyen, en le mettant dans les  programmes scolaires de vraiment s'intéresser à l'écologie et c'est un bon exemple de transversalité des connaissances, car ainsi on parle d'histoire d'économie, de géographie.  De tels doc permettent de comprendre les problèmes dans leur ensemble et d'avoir une vision globale du problème. C’est instructif est serait idéal pour sensibiliser les petites et grandes classes aux défis sociaux et environnementaux. Qu’en penses vous ?

 

 Deux documentaires programmés sur ARTE, sur le sujet : Prêt a jeté - Obsolescence Programmée et Détruire pour consommer toujours plus (durée de 43 min 39), reporterre .net l'insurrection des consciences - témoignages. Pour en savoir plus sur les dégâts de ce mécanisme implacable : Histoire de l'industrie pétrolière , GASLAND - Vidéo Dailymotion ( durée 47 min)

 

Documentaire : Carbonisés

_ Environnement par Inge Altemeier

 Certains groupes pétroliers brûlent le gaz naturel généré durant le processus d'extraction, provoquant des dégâts massifs sur l'environnement.

 

On connaît les effets néfastes de la consommation d'essence sur l'environnement, les gaz à effet de serre que relâchent les pots d'échappement des voitures... En revanche, ce que l'on sait moins, c'est que la production même de pétrole brut s'avère être encore plus polluante. Lors de l'extraction de l'or noir, une importante quantité de gaz naturel s'échappe du sol. Précieuse matière première qui, si elle était utilisée, pourrait couvrir un tiers des besoins européens en gaz et électricité... Or, jugeant les investissements nécessaires onéreux et peu rentables, les compagnies pétrolières installées en Afrique, notamment Shell au Nigeria, préfèrent s'en débarrasser en le brûlant par la technique du torchage, pratique pourtant illégale.

 

A quelques centaines de mètres des villages, les torchères flambent nuit et jour, libérant dans l'atmosphère de gros nuages de suie qui maintiennent dans cette région déjà déshydratée une chaleur étouffante. Exposées en permanence à des gaz toxiques, les cultures sont devenues impraticables, et les populations souffrent de graves maladies respiratoires, dans l'indifférence des autorités nigérianes, qui protègent les intérêts des pétroliers, dont elles dépendent financièrement.

De l'Afrique àla Russie, où la pratique du torchage, répandue, mène tout droit à la catastrophe écologique, une enquête accablante sur les méthodes irresponsables et cyniques des géants du pétrole.

Nathalie Dray

 

[Arte] Carbonisés - Les pétroliers ennemis du climat (1/4) ( durée 13 min), part (2/4) , part [ (3/4)  ( durée 13 min) , part  (4/4) durée 13 min)

 

L'envers du gaz de schiste

Au Brésil, J'ajouterai ceci..:


- Les dépenses publiques représentent près de 40% de l'économie. Le Brésil possède encore un Etat-providence.
- Au classement de la facilité pour faire des affaires, le Brésil se classe 126ème sur 183 pays.
Citation : « Ceci est ennuyeux. Il est plus facile de faire des affaires au Rwanda, au Guatemala et au Pakistan qu'au Brésil ».
- Le crime pose un énorme problème. Il n'est pas étonnant que le Brésil soit le deuxième marché mondial des voitures blindées. Eike Batista, l'homme le plus riche du Brésil, ne se déplace jamais sans une petite armée autour de lui. C'est usuel parmi les élites.

 

Source citoyenactif

Projection-débat « La Ganga » demosphere, Projection-débat « La Ganga » Documentaire de Lisandro Costa (89', Argentine)

Proposée par Le collectif Pico y Pala

Projection suivie d'un débat avec

  • Raquel Neyra (Tierra y Libertad) et
  • Gregory Lassalle (journaliste et membre du collectif Guatemala).

L'économie d'extraction fait des ravages en Amérique Latine. Depuis le début des années 2000, des compagnies minières viennent faire sauter des montagnes avec la bénédiction des gouvernements nationaux. Sans vergogne, elles pillent les ressources naturelles, polluent l'environnement et exploitent les populations afin d'extraire de l'or au plus bas coût possible.

Face à ce qu'ils considèrent à juste titre comme une nouvelle forme de colonisation, des comités locaux de mobilisation se sont constitués. Depuis une dizaine d'années, les gens se forment, s'informent et s'organisent pour lutter contre une économie folle, dévastatrice.

En savoir plus :

http://www.doculaganga.blogspot.fr/
http://www.lelieudit.com

Sous le darshan de Ganga Cahier de production d'un projet ...

Eau / Ganga (1985) - Documentaire - L'essentiel - Télérama.fr

 pico y pala

Projection-débat « La Ganga » ( forum Colibris) , Projection-débat « La Ganga » ( planète attitude), Sous surveillance par Didier Cros, « la vitesse n’est que la face de la mondialisation, « « la finance folle », FERNAND PELLOUTIER et les Bourses du Travail, Cavaillon, village fleuri I et II, Lettre ouverte de neuf prisonniers anarchistes en Turquie, Présentation du blog - Anarkia



13/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres